Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

16 décembre 2012

Le greffier au tribunal pour enfants

Entretien avec Lucie Parchemal, greffière au tribunal pour enfants de Paris

Après avoir finalisé ses études de droit, Lucie Parchemal a passé le concours de greffier qu'elle a obtenu en 2010. Depuis janvier 2012, elle est greffière au tribunal pour enfants de Paris.

Lucie Parchemal, greffière au tribunal pour enfants de Paris - Crédit photo : Florent Rives MJ-DSJQu'est-ce qui vous a conduit à devenir greffière ?

Le métier de greffier est assez méconnu et souvent présenté de façon très réductrice. C'est en me renseignant de façon plus précise sur les différentes professions du monde de la justice que j'ai su que le métier de greffier me correspondrait, en ce qu'il permet d'être au coeur du processus judiciaire, d'y jouer un rôle indispensable et d'être en lien avec les justiciables et les autres professionnels de la justice.

Qu'est-ce que votre formation à l'Ecole nationale des greffes (ENG) vous a apporté ?

La formation est à la fois théorique, avec une scolarité à l'ENG à Dijon, et pratique, avec des stages dans tous les types de juridictions et dans les différents services qui les composent. Cela permet de découvrir la variété des fonctions que recouvre le métier de greffier, en fonction des procédures, des contentieux et de la taille de la juridiction. On acquiert une vision d'ensemble du métier avant de se spécialiser dans sa première fonction à la fin de la formation.

Pourriez-vous nous décrire une journée type de greffière au tribunal pour enfants de Paris ?

Le greffier d'un juge des enfants travaille en cabinet, c'est-à-dire en binôme avec un juge avec lequel il peut partager le même bureau. Pour que le cabinet fonctionne bien, le juge et le greffier doivent travailler en équipe.

Il n'y a pas vraiment de journée type dans le sens où chaque journée a ses spécificités. Le greffier assure un accueil physique et téléphonique des justiciables et des professionnels, qui sont essentiellement des avocats et des travailleurs sociaux qui interviennent dans le suivi des mineurs. Chaque jour connaît son lot de nouvelles situations, plus ou moins sensibles, à gérer plus ou moins en urgence. Il faut savoir être à l'écoute des attentes des justiciables et des professionnels et savoir se rendre disponible.

Palais de justice de Paris - Crédit photo : Florent Rives MJ-DSJParallèlement, il faut effectuer le travail de greffe. Le greffier assiste le juge lors des audiences en prenant notamment les notes d'audience. En amont des audiences, le greffier convoque les parties suivant les instructions du juge, et en aval, il met en forme les décisions et les notifie aux parties. En tant que garant de la procédure, le greffier doit s'assurer que les règles de procédure sont bien respectées et sa signature permet d'authentifier les actes. C'est donc un métier où il faut avoir de bonnes connaissances en procédure et savoir faire preuve de rigueur.

Au sein du tribunal pour enfants, le greffier est également amené à assurer des permanences en binôme avec un juge des enfants. Chaque jour, le procureur peut décider de présenter directement des mineurs sortant de garde à vue à un juge des enfants. Dans ce cadre, le tribunal pour enfants est actif tous les jours de la semaine. Des mesures éducatives d'urgence dans le cadre de l'enfance en danger peuvent également être prises. La fonction de greffier au tribunal pour enfants demande ainsi une certaine réactivité face à des situations d'urgence.

Quelle satisfaction tirez-vous de l'exercice de vos fonctions ? Quels objectifs vous êtes-vous fixés dans ce cadre ?

La fonction de greffier dans un cabinet de juge des enfants est très intéressante en ce qu'elle offre un travail très varié, en contact avec les justiciables et les professionnels. Elle me permet de travailler à la fois dans le cadre d'une procédure civile lorsque le juge des enfants intervient au titre de l'enfance en danger, et dans le cadre d'une procédure pénale lorsque le juge des enfants intervient au titre de l'enfance délinquante.

De plus, l'équipe du greffe du tribunal pour enfants de Paris est très soudée. Dans ce métier qui demande que l'on soit toujours disponible et réactif, il est très rassurant de savoir que l'on peut compter les uns sur les autres.

Cela va bientôt faire un an que j'exerce cette fonction et j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Je souhaite donc continuer à exercer mon métier au tribunal pour enfants. Je pense que viendra un moment où j'aurais envie de découvrir autre chose, et j'aurais la possibilité de le faire en continuant à exercer ce métier dans un autre service ou une autre juridiction. Le métier de greffier a cela d'intéressant qu'il est multiple et permet d'exercer des fonctions très différentes.

 

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |