Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

19 septembre 2019

Un 3eme concours de greffiers pour « diversifier les profils »

Pour la première année, un 3ème concours de greffier sera organisé sur l’unique base de l’expérience professionnelle, afin de varier les profils des candidats recrutés. Eric Virbel, sous-directeur des ressources humaines des greffes, nous en dit plus sur cette nouvelle voie d’accès à une fonction essentielle au processus judiciaire.

En quoi consiste ce 3eme concours de greffier ?

Le concours externe est ouvert aux candidats titulaires d’un diplôme bac+2 et le concours interne est ouvert aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins 4 ans. Le troisième concours est la voie à privilégier pour les personnes qui justifient * de quatre ans d’activités professionnelles exercées dans le domaine juridique et comparables à celles d’un greffier (ex : assistants juridiques dans un cabinet d’avocats ou au service contentieux d’une entreprise, mais aussi responsable d’une association ou membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale), sans condition d’âge ou de diplôme.

De la même manière que pour la magistrature, la direction des services judiciaires souhaite ainsi diversifier les profils des candidats au poste de greffier et renforcer les juridictions en leur faisant profiter de parcours et d’expériences professionnelles solides et variées.

 

D’un point de vue pratique, quelles en sont les conditions d’accès ?

La seule épreuve écrite, d’une durée de 4 heures, consiste en la rédaction d’une note de synthèse à partir d’un dossier documentaire se rapportant à des problèmes généraux d’ordre juridique. L’épreuve orale d’admission quant à elle, d’une durée de 25 minutes, avec un exposé du candidat de 5 minutes maximum sur son expérience professionnelle, vise à apprécier son aptitude à exercer les fonctions de greffier, ses motivations et ses qualités personnelles.

Les inscriptions au concours seront ouvertes du 19 septembre au 21 octobre 2019.

 


Quels sont les principales motivations des candidats ?

Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, le métier de greffier permet d’intégrer la fonction publique tout en offrant de nombreuses possibilités d’évolutions.

D’un point de vue personnel, en effet, un greffier peut varier ses fonctions en exerçant dans diverses juridictions et traiter différents contentieux, qu’ils soient généraux (ex : affaires familiales, tribunal pour enfants, conseil de prud’hommes, cour d’assises, etc.) ou spécialisés (ex : anti-terrorisme, affaires financières, accidents collectifs, lutte contre la criminalité organisée, la cyber-délinquance, etc.).

Il peut également connaître une évolution statutaire, permettant de prendre des responsabilités d’encadrement intermédiaire et évoluer d’un point de vue salarial, en accédant au grade de greffier principal ou à un emploi fonctionnel. Les greffiers peuvent également passer le concours interne de directeur des services de greffe après quatre ans d’expérience afin d’accéder aux fonctions d’encadrement supérieur.

En lui-même, c’est un métier dont le rôle et les fonctions sont en plein développement : s’il continue de préparer les audiences et d’authentifier les écrits et les débats devant les tribunaux, son rôle d’assistance directe des juges et des procureurs, dans le cadre d’une équipe de travail resserrée, se renforce de plus en plus. Dans le cadre de la transformation numérique de la Justice, (dématérialisation des échanges avec le justiciable, accès en ligne à son dossier, etc.), le greffier a également un rôle renouvelé de ses fonctions traditionnelles tout en veillant à assister les personnes les plus éloignées du monde numérique afin qu’elles puissent toujours faire valoir leurs droits.

A noter qu’à l’issue du concours, les lauréats nommés bénéficient d’une formation rémunérée de 12 mois à l’Ecole nationale des greffes à Dijon. Derrière chaque stagiaire, un accueil personnalisé et une logistique importante sont mis en place avec notamment un restaurant administratif, une crèche, une bibliothèque moderne et plus de 40 salles de cours. L’hébergement des stagiaires est également assuré au sein de l’école.

 

(*au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est organisé le concours)

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |