Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

17 octobre 2014

Assistant de justice

Afin d’accroître la qualité et l’efficacité de l’activité judiciaire, les magistrats s’entourent de collaborateurs de haut niveau auxquels ils délèguent un certain nombre de travaux préparatoires : ce sont les assistants de justice.

 

 

Les fonctions

Les assistants de justice apportent leur concours aux travaux préparatoires réalisés par les magistrats. Ils recherchent documentation, jurisprudence et rédigent des notes de synthèse de dossiers. Ils sont aussi amenés à rédiger des projets de décisions, sur les instructions des magistrats.

Les assistants de justice exercent leurs fonctions dans les tribunaux d’instance, de grande instance, les cours d’appel, la Cour de cassation ou à l’Ecole nationale de la magistrature. Ils agissent sous l’autorité et la responsabilité des magistrats. Ils ne prennent en aucun cas de décision : ils ne disposent d’aucun pouvoir juridictionnel.

Les assistants de justice sont soumis au secret professionnel. Préalablement à leur prise d’activité, ils prêtent serment.

 

“Je jure de conserver le secret des informations sur les affaires judiciaires ainsi que sur les actes du parquet et des juridictions d’instruction et de jugement, dont j’aurai eu connaissance à l’occasion de mes travaux au sein des juridictions.”

 

Compétences requises
  • Discrétion
  • Objectivité
  • Probité
  • Sens de l’analyse
  • Disponibilité

 

Rémunération

Les assistants de justice perçoivent une indemnité de vacation horaire fixée par arrêté. Le salaire d’un assistant de justice est d’environ 450 ou 500 € nets mensuels.

 

Comment devenir assistant de justice?

Les assistants de justice sont recrutés par contrat pour une durée de deux ans, renouvelable deux fois, soit une durée maximale de 6 ans.

Ils sont affectés sur décision des chefs de la cour d'appel dans une des juridictions du ressort de la cour d'appel.

Ils exercent leur fonction à temps partiel. S’ils souhaitent occuper une autre activité professionnelle, ils doivent se prévaloir de l’accord des chefs de cour.  

Pour postuler, il faut adresser un dossier de candidature aux chefs de cour (premier président et procureur général) du lieu où on souhaite exercer. Le dossier est constitué d’un CV, d’une lettre de motivation manuscrite et d’une copie des diplômes.

Les postulants doivent justifier d’un diplôme sanctionnant une formation juridique d’une durée au moins égale à quatre années d’études supérieures après le baccalauréat.

Pour tout renseignement complémentaire, il convient de s’adresser à la cour d’appel du lieu où l’on souhaite exercer.

 

 
 
  


 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |