Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

10 avril 2012

«Je vois le droit comme un moyen d’améliorer les choses»

Christine Mutiloa-Zubeldia, lauréate du concours complémentaire de l'ENM

Magistrate stagiaire actuellement en formation au Tribunal de grande instance d’Albertville, Christine Mutiloa-Zubeldia, 45 ans, a passé le concours complémentaire pour devenir magistrate en 2011.

Christine Mutiloa-Zubeldia, lauréate du concours complémentaire de l'ENM 2011 - crédits : ENMDe l’entreprise au monde judiciaire. Juriste dans le secteur bancaire et financier de 1992 à 1998, avant de devenir assistante de justice puis juge de proximité pendant sept ans, Christine Mutiloa-Zubeldia songeait depuis plusieurs années à intégrer la magistrature : « Je voulais abandonner l’entreprise pour le monde judiciaire, car j’envisageais une autre manière de voir le droit, non plus comme une contrainte, mais comme une manière d’améliorer les choses », explique-t-elle. Ce « repositionnement personnel » s’est effectué progressivement. Sa vocation se révèle en 1998-1999, alors qu’elle occupe le poste d’assistante de justice au TGI de Nanterre, au sein du service de l’instruction financière. « J’y ai découvert le raisonnement du juge d’instruction et je voulais appliquer le droit de cette manière. » Par la suite, elle met un terme à son activité quelques années pour suivre son mari muté à l’étranger. A son retour, en 2004, elle entame des démarches pour devenir juge de proximité. Sa nomination intervient en 2006, en Haute-Savoie. « Mais je pensais toujours à l’ENM et les magistrats avec qui je travaillais m’ont soutenue et encouragée pour que je passe le concours. »

La préparation au concours. Christine Mutiloa-Zubeldia se décide à sauter le pas lorsque s’ouvre le concours complémentaire de 2011 : « Comme j’habite près de la Suisse, je ne pouvais pas m’inscrire à une préparation. Donc j’ai travaillé toute seule de mon côté, essentiellement pendant le mois d’août, car je n’avais pas d’audiences. J’ai beaucoup consulté le site Internet de l’ENM, pour me faire une idée des grandes lignes de la formation. » L’expérience lui a également beaucoup servi : « j’avais quand même une assez bonne connaissance du milieu judiciaire et cela m’a aidé à cibler mes révisions », note-t-elle. « Le plus difficile pour moi a été la note de synthèse. Je n’en avais jamais fait ! »

Des acquis utiles. En stage au TGI d’Albertville, cette ex juge de proximité ne regrette en rien son parcours atypique : « mon expérience de juriste en entreprise m’a beaucoup apporté en rigueur, en maîtrise de la synthèse, de la rédaction et des procédures. Ensuite, même si le métier de juge de proximité est complètement différent de celui de magistrat et que les enjeux sont plus limités, il m’a appris à mettre en œuvre un processus décisionnel, à être capable de débattre et de trancher. »

Un stage très enrichissant. Si les premières réquisitions et présidences d’audience « ont été un peu stressantes », Christine Mutiloa-Zubeldia est très satisfaite de l’accueil au TGI d’Albertville. « Les magistrats savent se rendre disponibles et m’apprennent beaucoup », se réjouit-elle. Après sept semaines passées au parquet, la magistrate stagiaire poursuit sa formation au siège pénal et auprès du juge aux affaires familiales. « La confrontation de tous ces points de vue est extrêmement enrichissante », souligne-t-elle.

Des sacrifices personnels. Christine Mutiloa-Zubeldia a préféré se mettre en disponibilité de son poste de juge de proximité « car rien n’est jamais gagné ». « Si je ne suis pas déclarée apte au terme de la formation, je reprendrai mon activité en septembre ». Un scénario qu’elle espère ne pas voir se réaliser… « Entrer à l’ENM est une décision mûrie, qui n’a rien d’un coup de tête. Ma famille et mes anciens collègues magistrats me soutiennent beaucoup dans ma démarche. Certes, il y a l’éloignement, mais ma motivation est très forte. »

 

 
 
  


 Radio en ligne

Justice, les missions - Juge des tutelles

Justice, les missions - Substitut du procureur

Justice, les missions - Juge aux affaires familiales

Le rôle du juge de l'exécution

Le rôle du procureur général

Le juge de proximité, un citoyen au service de la Justice

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |