Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

11 juillet 2011

Le juge aux affaires familiales

Portrait de Marie-Charlotte Dreux, juge aux affaires familiales au tribunal de grande instance d’Evry

Le juge aux affaires familiales (ou JAF) connaît des procédures de divorce et des actions liées à l’exercice de l’autorité parentale. Il est également compétent en matière de tutelle des enfants mineurs, de fixation et de révision des obligations alimentaires ou de la contribution à l’entretien et à l’éducation des enfants. Il est aussi chargé de la protection sur le plan civil des victimes de violences commises au sein d’un couple.
En 2007, Marie-Charlotte Dreux a, pour son premier poste, été nommée JAF au tribunal de grande instance (TGI) d’Evry. Portrait.

Marie-Charlotte Dreux, juge aux affaires familiales au tribunal de grande instance d'Evry

 

LA NAISSANCE D'UNE VOCATION

Très vite attirée par le milieu judicaire, Marie-Charlotte Dreux, fille de magistrat, a choisi de suivre la voie du droit. Son choix s’est naturellement tourné vers la profession de magistrat qui offre, selon elle, "une multitude de métiers et de fonctions".

 

UNE JOURNEE TYPE

La multitude des missions confiées quotidiennement au JAF rend difficile la description d’une journée type. Audiences en matière de divorce notamment, auditions d’enfants, examens des dossiers, rédactions de jugements, ce magistrat a des journées variées. "Je suis aussi amenée à participer à des réunions avec des partenaires extérieurs comme des notaires ou des médiateurs familiaux, ainsi qu’à des instances locales consacrées à des problématiques précises telles que les violences conjugales ou la politique de la ville".

 

LES PRINCIPAUX PARTENAIRES AU QUOTIDIEN

Le JAF travaille en collaboration avec de nombreux partenaires : enquêteurs sociaux, experts, médiateurs, tous apportent une pierre à l’édifice pour que le juge puisse rendre sa décision. "Je suis également en contact sur certains dossiers avec le juge des enfants. Malgré nos domaines d’intervention distincts, ce partenariat permet de mettre en commun les éléments dont nous disposons dans l’intérêt des enfants et de leur famille". Le JAF intervient aussi en collaboration avec les commissions de droit de la famille des barreaux locaux pour la mise en place des réformes et la préparation de leur mise en œuvre pratique.

 

Tribunal de grande instance d'Evry

 

SATISFACTIONS ET OBJECTIFS POUR L'AVENIR

"Le métier de juge aux affaires familiales présente une grande richesse humaine". Marie-Charlotte Dreux explique qu’il faut une grande capacité d’écoute mais également une forte implication personnelle "sans pour autant se départir de sa fonction d’arbitre et de la distance qu’elle requiert". Selon elle, une écoute attentive de chacun permet de cerner rapidement les enjeux d’un dossier et de faire de l’audience un temps utile et dynamique. "Une décision expliquée et motivée a plus de chances d’être acceptée".

La matière familiale est en perpétuel mouvement ; elle offre au JAF une grande liberté dans sa pratique et une satisfaction intellectuelle certaine compte tenu de ses aspects techniques. Marie-Charlotte Dreux est convaincue de la richesse de ses attributions qui n’ont qu’un seul objectif, celui de "parvenir à la décision la plus conforme à l’intérêt supérieur de l’enfant". "Il s'agit de fonctions concrètes et vivantes revêtant une utilité sociale qui correspond pleinement à l'idée que je me faisais de la justice".

 

 
 
  


 Radio en ligne

Justice, les missions - Juge des tutelles

Justice, les missions - Substitut du procureur

Justice, les missions - Juge aux affaires familiales

Le rôle du juge de l'exécution

Le rôle du procureur général

Le juge de proximité, un citoyen au service de la Justice

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |