Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

11 octobre 2011

Le juge d'instruction

Portrait de Thomas Meindl, juge d'instruction au tribunal de grande instance de Montpellier

Le juge d’instruction procède à tous les actes qui permettent la manifestation de la vérité en rassemblant les éléments de l'affaire, qu'ils soient à charge ou à décharge. Il peut décider la mise en examen d'une personne ou l'entendre comme témoin assisté. S'il l'estime nécessaire, le juge d’instruction peut placer le mis en examen sous contrôle judiciaire ou saisir le juge des libertés et de la détention pour lui demander le placement en détention provisoire de ce dernier.
Le juge d’instruction procède également aux interrogatoires des personnes contre lesquelles des indices ont été recueillis, entend les témoins, désigne des experts, ordonne des perquisitions et des saisies, des écoutes téléphoniques et peut enjoindre aux services de police ou de gendarmerie de procéder à des actes d'enquête sous sa direction au moyen d'une commission rogatoire.
Entré dans la magistrature en 2005, Thomas Meindl occupe la fonction de juge d’instruction depuis septembre 2007.

 

Thomas Meindl, juge d'instruction au tribunal de grande instance de Montpellier
LA NAISSANCE D’UNE VOCATION

Issu d'une formation universitaire de droit public, enseignant à l'université et collaborateur d'expert judiciaire, Thomas Meindl a choisi d'intégrer la magistrature parce que cette profession allie "la recherche juridique avec son application pratique". Il choisit en 2007 de devenir juge d'instruction. La première mission de ce magistrat est d'établir la manifestation de la vérité en vérifiant si les faits dont il est saisi constituent une infraction pénale et en recueillant des éléments sur la personnalité des personnes impliquées . Cet "aspect de la mission la rend humainement passionnante". "C'est le mélange permanent de ces facettes, mêlant enquête, droit et humanité qui rend la fonction attrayante et qui a motivé mon choix".

 

UNE JOURNEE TYPE

Au cours d’une même journée, Thomas Meindl oriente les investigations, conduit des interrogatoires, rédige des actes juridiques, suit des gardes à vues, prépare les interrogatoires suivants… Tout cela sur des dossiers différents, en ayant à l’esprit sa fonction constitutionnelle de garant de la liberté individuelle des personnes concernées par la procédure.

 

LES PRINCIPAUX PARTENAIRES AU QUOTIDIEN

Le juge d'instruction recherche la vérité en recueillant des éléments à charge et à décharge auprès des enquêteurs (policiers, gendarmes, douaniers...), des différents experts (en génétique, en balistique...), ou encore des parties et de leurs avocats (défense, partie civile). Il est donc en relation régulière, voire quotidienne, avec les acteurs de la chaîne pénale, y compris le parquet. Il s'agit d'une fonction particulièrement vivante et inscrite dans l'actualité.

 

SATISFACTIONS ET OBJECTIFS POUR L’AVENIR

" La fonction de juge d'instruction est exigeante mais elle permet d’aller au fond des choses, de s’approcher de la vérité ". En effet, l'objectif du juge d'instruction est de réunir tous les éléments permettant au tribunal correctionnel ou à la cour d’assises de juger, le cas échéant, de condamner, "justement" un homme. " S'approcher de cet objectif me procure une grande satisfaction professionnelle ".

 

Tribunal de grande instance de Montpellier

 
 
  


 Radio en ligne

Justice, les missions - Juge des tutelles

Justice, les missions - Substitut du procureur

Justice, les missions - Juge aux affaires familiales

Le rôle du juge de l'exécution

Le rôle du procureur général

Le juge de proximité, un citoyen au service de la Justice

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |