Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

12 avril 2012

Témoignage d'un lauréat du concours complémentaire de l'ENM 2011

Pierre-Mathieu Gaite, 39 ans, ancien cuisinier, ancien greffier

Ce magistrat stagiaire issu du concours complémentaire 2011 a également travaillé au sein de l'Association de Politique Criminelle et d'Aide à la Réinsertion Sociale (APCARS), pour la CA de Paris. Il est actuellement en formation au TGI de Poitiers.

Un profil riche et atypique. Avant d'entrer à l'ENM par la voie du concours complémentaire, Pierre-Mathieu Gaite avait successivement exercé la profession de cuisinier, d'assistant de justice, puis de greffier. « Après une licence en Droit sans véritable projet professionnel, j'avais décidé de me reconvertir dans la restauration qui m'avait toujours attiré », explique-t-il. Un CAP et un BEP d'hôtellerie en poche, il exerce le métier de cuisinier qui, selon lui, ne serait pas si éloigné de celui de magistrat : « j'ai noté plusieurs similitudes, comme le respect d'une procédure précise, le sens de l'adaptation et du travail en équipe, la capacité à faire appliquer des directives, la conscience d'une hiérarchie, mais également d'une déontologie, dans le respect du destinataire de son travail ». Au bout de quelques années, il décide de revenir vers le Droit pour passer une maîtrise puis un DEA en droit privé général. « Chargé de famille, j'ai en parallèle exercé des fonctions d'assistant de justice, puis passé avec succès le concours de greffier en 2007 », poursuit-il. D'octobre 2008 à décembre 2011, il exercera au parquet de Paris à la section P12 (TTR).

concours complémentaire - ENM

C'est au contact du monde judiciaire que sa vocation s'est révélée : « lorsque j'étais assistant de justice au parquet de Dax, j'ai pu rencontrer des magistrats accueillants et passionnés. J'ai également pu appréhender la réalité de ce métier, son aspect social et ses contraintes, parfois ses contradictions. Puis, en tant que greffier, j'ai appris le travail en équipe dans une ambiance souvent surchauffée. Le contact avec les magistrats s'est fait encore plus étroit, une véritable collaboration ayant pu s'installer dans un contexte en prise avec l'actualité (notamment la réforme de la garde à vue) et les spécificités du TGI de Paris. Pendant cette période, j'ai également été enquêteur social. J'effectuais des enquêtes sociales rapides dans le cadre notamment des comparutions immédiates aux TGI de Bobigny et Créteil. Tout en donnant une dimension plus « incarnée » à mon activité professionnelle, car en contact direct avec les prévenus déférés, j'ai également acquis un regard différent sur la réalité judiciaire, cette fois côté « justiciable ».

La préparation du concours. Pierre-Mathieu Gaite a choisi de préparer le concours complémentaire par le biais d'une prépa privée, « formule cours du soir », tout en continuant à exercer ses activités professionnelles. Plus grande difficulté, selon lui : « la gestion du temps. Il n'a pas été évident de mettre en place un programme de révision devant combiner horaires de travail, paternité récente, vie privée et assiduité aux cours. La rédaction en temps limité était également un point de difficulté, car je n'y étais plus habitué ». Les contraintes matérielles ont aussi pesé lourd dans cette reconversion : « il a fallu s'adapter au changement brutal occasionné par l'intégration au stage probatoire (scolarité à l'ENM, choix du lieu de stage, problème du logement à Bordeaux puis sur le lieu de stage, contraintes financières et familiales). »

Premières impressions de stage. « Extrêmement satisfait de l'accueil des magistrats du TGI de Poitiers et de la formation dont [il] bénéficie », Pierre-Mathieu Gaite est « très motivé et enthousiaste ». « Par étapes progressives, un climat de confiance a pu s'installer, mais sans perdre de vue la dimension « probatoire » de ce stage. Sans naïveté ni prétention, je m'efforce de participer humblement à l'œuvre de justice. »

 
 
  


 Radio en ligne

Justice, les missions - Juge des tutelles

Justice, les missions - Substitut du procureur

Justice, les missions - Juge aux affaires familiales

Le rôle du juge de l'exécution

Le rôle du procureur général

Le juge de proximité, un citoyen au service de la Justice

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |