Ministère de la Justice
MÉTIERS
 
 

11 janvier 2019

Les équipes régionales d’intervention et de sécurité

Quelles sont les missions des ERIS?

Les équipes régionales d’intervention et de sécurité (ÉRIS) ont été créées en 2003 afin de renforcer la sécurité des établissements pénitentiaires et d’améliorer la capacité de réponse et la réactivité de l’administration en cas de troubles graves.

Crédit : MJ/DICOM

Qui sont les ERIS ?

Les ERIS sont constituées de personnels de surveillance de l’administration pénitentiaire spécialement recrutés et formés pour faire face aux situations de crise.

Les effectifs vont de 32 à 38 pour les ÉRIS de province et sont de 60 pour Paris (deux sections). Les équipes sont réparties sur le territoire métropolitain à raison d’une par direction interrégionale. Elles sont ainsi prêtes à se rendre rapidement dans les établissements de leur ressort, ou en dehors si besoin, pour prévenir ou mettre fin à des incidents. Un système d’astreinte permet de mobiliser des effectifs 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

 

Quelles sont les missions des ERIS ?Crédit : MJ/DICOM

• participer au rétablissement et au maintien de l’ordre en cas de mouvements collectifs ou individuels de détenus

• participer à l’organisation de fouilles sectorielles, en assurant notamment la sécurité globale des opérations

• dissuader et prévenir les mouvements lorsque les détentions sont fragilisées par les suites d’un mouvement collectif, ou l’affaiblissement momentané des dispositifs de sécurité

• réaliser, en renfort d’escorte ou en escorte principale, le transfert administratif de détenus signalés (profil violents ou sensibles)

• participer (pour les personnels titulaires disposant d’une habilitation de moniteur), à des actions de formation des personnels exerçant en établissement pénitentiaire

• participer à des échanges d’expertise technique avec d’autres unités d’élite

Depuis leur création, les ÉRIS ont réalisé plus de 18 875 missions dont 2 109 en 2017.

 

Quelle sont les missions des équipes cynotechniques au sein des ERIS ?

La première brigade cynotechnique a été créée en 2006. Il existe actuellement 3 équipes cynophiles, basées à Paris, Toulouse et Lyon.

Les brigades cynotechniques sont dirigées par un premier surveillant ou un major et placées sous l’autorité du chef de l’Équipe Régionale d’intervention et de sécurité (ERIS) dont elles dépendent. Ces équipes font intervenir des chiens de recherche explosifs, armes et munitions, stupéfiants et billets.

Elles interviennent de façon régulière dans les maisons centrales et en fonction des sollicitations des directions interrégionales dans les autres établissements.

Les brigades cynotechniques ont réalisé 512 missions en 2017.

Le centre national de formation des unités canines de la police nationale, basé à Cannes-Ecluses contribue à constituer les équipes et assure leur formation initiale. Les membres des équipes cynotechniques sont recrutés parmi les personnels de surveillance de l’administration pénitentiaire.

 

Quelles sont les conditions d’intervention des ERIS ?

Les décisions d’engagement des personnels ERIS sont prises par les directions interrégionales pour les missions d’une durée n’excédant pas trois jours, ou par la section centrale des ERIS pour les missions dont la durée excède trois jours ou nécessitant la participation commune de plusieurs équipes régionales.

 

Les ERIS sont-ils armés ?Crédit : MJ/DICOM

Les ERIS disposent d’une dotation en armement différente de celle des personnels d’établissement compte tenu des missions spécifiques qui leur sont confiées.

 

Comment sont recrutés et formés les membres des ERIS ?

Les personnels ÉRIS sont recrutés par voie de sélection professionnelle. Celle-ci est réservée aux personnels de surveillance titulaires. La sélection se compose d’épreuves sportives, de tests psychologiques et d’un entretien avec un jury. La discipline, la disponibilité, l’esprit de cohésion et le goût pour les activités physiques sont des qualités essentielles pour réussir et s’épanouir au sein de ces unités d’excellence.

Les agents retenus suivent une formation d’adaptation à l’emploi de dix semaines, qui se déroule pour l’essentiel à l’ÉNAP (Agen) et au centre national d’entraînement des forces de gendarmerie à Saint-Astier (Dordogne). Les futurs ÉRIS y acquièrent notamment des compétences en tir, techniques d’intervention, gestion du stress, maintien de l’ordre et escorte.

 

>> Vous souhaitez en savoir plus sur les missions des ERIS et leur recrutement ? cliquez ici pour lire la plaquette de présentation.

 

 

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |